Quand l’A/B testing ou le MVT devient un jeu d’enfant

Merci à Laurent d’IloveWeb de m’avoir fait découvrir cet outil vraiment excellent pour créer en quelques clics et le plus simplement du monde des tests A/B ou multivariés (MVT) : Visual Website Optimizer Je viens de créer en quelques minutes Continuer la lecture Quand l’A/B testing ou le MVT devient un jeu d’enfant

Faut-il automatiser le merchandising d’un site e-commerce ?

Lorsque je travaillais à Auchan comme chef de rayon, voici le genre de questions existentielles que je me posais :

  • Quel produit vais-je mettre en tête de gondole ?
  • Lequel mettre en avant à hauteur des yeux en linéaire ?
  • Quel produit exposer dans la vitrine ?
  • Quel produit proposer au client en vente complémentaire ?

J’ai subit certains plans DAO imaginés par la centrale destinés à optimiser les ventes et qu’il fallait respecter à la lettre. Je ne vous cache pas que j’étais le 1er à tout casser pour adapter le linéaire en fonction de MES ventes et donc des attentes de MES clients 🙂

Lorsque je suis arrivé dans l’équipe web de laRedoute.fr, plusieurs « merchandisers » effectuaient un travail d’optimisation manuel. Grâce à des outils dans le back office, ils plaçaient les têtes de gondole, montaient et descendaient les produits dans les pages listes en fonction de différents critères plus ou moins arbitraires (disponibilité, marque, prix, esthétisme de la page, association de hauts et bas en lingerie, …). Seuls les niveaux d’arborescence principaux étaient travaillés régulièrement.

Comparé à ma précédente expérience sur le site 3suisses.fr où les produits les plus cliqués étaient automatiquement placés en tête (le merchandising a évolué depuis j’espère), le merchandising me semblait beaucoup plus élaboré et abouti mais poussif et chronophage.

Autre exemple concret sur laRedoute.fr, les produits associés dans les fiches produits étaient paramétrés à la main par les acheteurs en début de saison (NB = une saison dure 6 mois à la Redoute). Résultat, au bout de quelques mois, les produits associés étaient épuisés. Les fiches produits qui n’étaient pas actualisées se retrouvaient vidées de leur potentiel de ventes additionnelles. Au pire, un stagiaire (je n’ai rien contre les stagiaires : j’en cherche un) qui n’y connaissait pas grand chose aux produits effectuait le travail d’association mais au final, l’offre proposée ne correspondait pas aux souhaits des clients.

Je me suis vite rendu compte que ce n’était pas viable. Ma conviction est que tout ce qui est manuel est voué à l’échec sur un site tel que celui de laRedoute.fr ou 3suisses.fr. Il faut automatiser le merchandising par défaut et agir manuellement par exception afin de proposer en permanence le bon produit au bon moment au bon client dans le but d’améliorer votre taux de conversion.

Voici les différentes étapes à suivre si vous souhaitez automatiser votre merchandising :

1. définir l’objectif d’automatisation de votre merchandising, le coût et le ROI attendu
2. fixer les indicateurs de performance d’un produit et leur rythme de mise à jour
3. déterminer les différents lieux où on souhaite automatiser le merchandising
4. établir les différentes matrices et règles de ranking nécessaires en fonction de la typologie de produit et du lieu où il se trouve
5. choisir vos outils de merchandising
6. étape ultime :
– déterminer vos différentes typologies de clients / segmenter
– détecter les différents segments afin d’adapter le merchandising proposé (targeting)

Je vous laisse découvrir chaque étape dans la suite 🙂

Continuer la lecture Faut-il automatiser le merchandising d’un site e-commerce ?

A/B testing et tests multivariés : plus de tests, moins d’embrouille !

Un des grands problème dans mon métier actuel, c’est de pouvoir tester différents scénarios de merchandising  « toutes choses égales par ailleurs ». On est souvent tenté de comparer un avant – après. Problème, les conditions sont rarement les mêmes : disponibilité Continuer la lecture A/B testing et tests multivariés : plus de tests, moins d’embrouille !

Préparer ses achats en magasin pour acheter en ligne

Les dernière études montrent que 67% des internautes préfèrent rechercher en ligne et acheter en magasin et que 68% des internautes comparent les prix en ligne avant de se rendre dans un magasin physique. Notre Capitaine Commerce national nous avait ainsi gratifié d’un excellent article sur l’acheteur de type ROPO (Research-Online-Purchase-Offline Customers) qui compare en ligne mais achète en magasin. Les raisons essentielles sont toutes simples :

  • toucher le produit
  • acheter immédiatement : pas d’attente, sauf en caisse
  • ne pas payer les frais de livraison : ils auront déjà payé l’essence pour aller au magasin 🙂
  • ne pas donner d’informations personnelles en ligne

Comment inverser la tendance ? Ce matin, j’ai reçu un email de RueDuCommerce plutôt bien réalisé qui vous explique comment éviter de payer le prix fort en magasin quand on peut économiser sur le net.

Continuer la lecture Préparer ses achats en magasin pour acheter en ligne

Le poids des photos, le choc des vidéos

Pour reprendre cette phrase célèbre de Paris Match qui mettait en avant le choc des images comparé au rédactionnel, la vidéo monte en puissance sur les sites marchands et devient un levier incontournable pour augmenter la conversion des produits et des services.

Ainsi, la vidéo a une puissance incomparable pour démontrer efficacement un produit sous tous les angles. Une bonne vidéo vaut certainement autant (voir plus) que toutes les photos et autre vues en 3D virtuelles. Découvrons les domaines dans lesquels la vidéo apporte une vraie plus-value client et business.

Continuer la lecture Le poids des photos, le choc des vidéos