Une belle landing page pour la nouvelle PS3

En général, il y a beaucoup d’axes de progrès sur les différentes landing pages des sites e-commerce. Elles sont soit trop chargées soit sans réel intérêt avec les produits ciblés. Je découvre ce matin un bien bel exemple de landing page très efficace réalisée par Pixmania pour le lancement de la nouvelle PS3 Slim.

La bannière publicitaire :


La landing page (page d’atterrissage) :


Le message est ultra simple, clair et très immersif dans le produit. L’objectif de mise en avant des avantages de la nouvelle PS3 est atteint. Le bouton call to action « commandez » est bien visible (grand et bien placé).

Seul bémol, le bouton renvoie vers la fiche produit, passage obligé pour vendre les packs afin de booster les produits associés (cross selling), ce qui est une force chez Pixmania. J’aurais aimé 2 boutons :
1 – achetez directement (et mise au panier directe) pour maximiser la conversion
2 – ou profitez des packs économiques (lien vers la fiche produit)

4 commentaires à propos de “Une belle landing page pour la nouvelle PS3

  1. Bonjour,
    Personnellement, je pense que cette LP est très bien foutu.
    Sinon, pour les 2 boutons, ça risque de perturber l’internaute. Je vote donc pour un seul bouton 🙂

  2. Pour compléter l’histoire du bouton call to action et n’en garder qu’un comme le suggère Tarek, on pourrait imaginer un A/B test :
    A : le bouton renvoi vers la fiche produit
    B : le bouton met directement la console PS3 au panier
    et on laisse parler les chiffres.

  3. Bonjour

    Je pense que l’intitulé du bouton (« Commandez ») ne laisse aucun doute à l’internaute sur la nature de l’action qu’il débute en cliquant dessus.

    Je pense que cet engagement est suffisant pour le motiver à traverser une fiche produit pour réaliser cette commande effective. Je pense que la perte de conversion induit par cette étape supplémentaire doit être vraiment minime.

    C’est vrai, qu’il risque d’être déçut par le fait d’avoir à cliquer une seconde fois. Mais cette déception aussi doit être minime si on lui propose de réaliser une bonne affaire en réalisant un achat packagé.

    Un « call to action » double sur la « landing page » risque d’induire une confusion dans l’esprit de l’internaute qui serait, elle, plutôt préjudiciable à la conversion. « Le doute est l’ennemi de l’action » (proverbe personnel).

    Bref, personnellement je ne changerais rien question ergonomie. Par contre au niveau du message destiné à créer le désir… il y à des choses à faire.

    La légèreté pouvant être assimilée dans l’esprit de l’internaute à un allègement des fonctionnalités. La présence des ces fonctionnalités à coté de ce message peut même induire un doute sans comparaison avec celles du modèle « historique ».

    Bref un « call to action » bien libellé mais un rédactionnel qui n’est pas optimisé pour pousser la transformation.

    Cdt

  4. Merci Munchausen pour ton analyse que je trouve pertinente. Il serait facile de tester différentes versions rédactionnelles de ce boutons call to action pour détecter la meilleure version …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*